Rechercher

Montrottier. Max Masse, photographe 40 ans plus tard

Dernière mise à jour : 16 avr.

Le Progrès. Actu Monts du Lyonnais. Propos recueillis par notre correspondant, Jean-Michel MURAT


Si la photographie est un art, le photographe en est l’artisan. Cette phrase va comme un gant à Max Masse, 65 ans, habitant de Montrottier depuis 2003, qui revient à son premier métier. Rencontre avec ce professionnel, qui au moment de la retraite, n’a qu’un seul « objectif », la photographie.


Pouvez-vous retracer votre parcours ?

« Je suis né à Rouen, j’ai travaillé en Normandie quelques années, puis direction Calais. Je suis arrivé à Lyon en 1980 où j’ai suivi les cours d’enseignement professionnel du Rhône, j’ai obtenu le CAP de photographe. Puis, j’ai travaillé dans des studios lyonnais où j’ai diversifié mes connaissances et renforcé la connaissance de mon métier. Puis j’ai passé 40 ans dans la fonction publique de l’État, au ministère du Travail entre autres, sur les questions de santé au travail, de formation et de recherche et développement sur ces questions. »


Vous revenez donc à votre premier métier au bout de 40 ans. C’est atypique,

non ?

« Je ne sais pas si c’est atypique, mais je ressentais le besoin de reprendre la photographie. Cela ne s’est pas fait tout seul. J’ai découvert les bouleversements apportés par le numérique et je vais donc réapprendre le point de vue technique avec un projet de formation de spécialisation en 2022. Je suis un jeune photographe de 65 ans. En fait, j’ai une double activité de photographe comme artisan et comme auteur. Artisan pour les portraits studio et extérieur, les paysages, faune, flore, la réalisation de cartes photographiques personnelles et pour autrui. Et auteur pour la vie quotidienne à Montrottier, mon Étude en bleu et jaune , mon travail exploratoire consacré aux genres, sexes et identités. Compte tenu de mes deux activités, je suis adhérent à la Fédération française des photographes et des métiers de l’image (FFPMI). »


Quels sont vos projets pour 2022 ?

« Le développement de mes activités de portraitiste et de vente de cartes photographiques, une recherche de clientèle et de partenariats au niveau local comme avec le marché des Monts de Villechenève et une rencontre avec le monde photographique local et lyonnais. D’autre part, j’aimerais finaliser une première étape de mon Étude en bleu et jaune , pour viser une exposition fin 2022 et un ouvrage consacré à mon travail exploratoire Genres, sexes et identités. Je suis en recherche de partenariat pour une exposition débats. »


6 vues0 commentaire

Un blog pour partager un peu de mon quotidien photographique